Les diverses variantes du poker

Le poker, dans sa version moderne, offre plusieurs variantes très prisées, notamment dans les tournois internationaux tels que ceux organisés par Vegas Plus Casino, un établissement réputé pour son ambiance vibrante et sa sélection de jeux. Voici une liste des jeux de poker les plus populaires du moment, y compris ceux que l’on pourrait trouver au Vegas Plus Casino :

Le Texas Hold’em

C’est probablement la plus célèbre des variantes qui existent puisqu’elle est très facile à apprendre et est jouée dans la majorité des casinos du monde entier. Le Texas Hold’em se joue entre 2 à 10 joueurs et se distingue par la simplicité de ses règles. Pour y jouer, vous aurez besoin de 52 cartes, de plusieurs centaines de jetons (en fonction du nombre de joueurs), de deux palets (facultatifs) pour marquer le small blind et le big blind , et d’un palet pour faire office de bouton (Dealer) qui va tourner entre chaque joueur.

Chaque joueur aura droit à 2 cartes fermées qu’ils vont regarder discrètement, tandis que le dealer va révéler 5 cartes communes sur la table. Le but du jeu est d’obtenir la combinaison la plus forte parmi les 7 cartes disponibles au moment du showdown.

L’Omaha

Tout comme le Texas Hold’em, le poker Omaha a ses propres règles. Encore sous-estimé par bon nombre de joueurs amateurs il y a une dizaine d’années, le format Omaha est en train de prendre ses marques, si bien qu’il est de plus en plus sollicité par les organisateurs des gros tournois internationaux. Le jeu se déroule comme suit : chaque joueur dispose de 4 cartes fermées, et le croupier, tout comme au Hold’Em, révèle 5 cartes communes sur la table. À la différence du Texas Hold’em, le but est d’avoir la meilleure combinaison avec essentiellement 2 des cartes privatives et 3 des cartes communes.

L’Omaha se joue généralement en Pot Limit (la relance maximale ne doit pas dépasser la valeur du pot), bien qu’elle se joue également en No Limit. Cette structure permet d’éviter les jeux rapides préflop, et permet ainsi aux joueurs de mieux évaluer leur chance de gagner par rapport à leur main, et pas uniquement en fonction de leur position ou de leur bluff (bien que ces deux critères ont leur importance dans toutes les variantes).

Le poker fermé ou 5 card draw

C’est la version basique du poker, et probablement celle avec laquelle nous nous sommes familiarisés avec le poker avec un grand P. Le jeu se déroule comme suit : le donneur distribue 5 cartes fermées à chaque joueur, et la meilleure main remporte le pot lors de l’abattage. Entre-temps, chaque joueur peut échanger jusqu’à 5 cartes pour former la meilleure combinaison possible.

Ce format ne comporte que deux tours d’enchères (qui sont séparées par un tour d’échange de cartes). Bien qu’il soit facile à apprendre, le poker fermé requiert beaucoup de patience et d’observation, puisqu’il vous faudra du temps pour comprendre les techniques adverses. De plus, aucune carte n’est exposée, et il vous sera très difficile de déterminer les mains des joueurs qui vont rester jusqu’au showdown.

>> A LIRE EGALEMENT : Les règles du Texas Hold’em <<

Le Stud à 7 cartes

Le Stud à 7 cartes ou 7 Card Stud est très populaire dans la société nord-américaine et dans certains pays asiatiques comme la Corée du Sud, la Chine ou Hong Kong. Il peut se jouer jusqu’à 8 joueurs (certains tournois autorisent les parties à 9 joueurs). La partie se déroule comme suit : chaque joueur reçoit 3 premières cartes (2 cachées et 1 à découvert), et s’ensuit un premier tour d’enchères. Puis, les joueurs en lice reçoivent 3 nouvelles cartes visibles, chacune étant suivie d’une mise (ou pas). Enfin, le donneur distribue une carte cachée à tous les joueurs, et s’ensuit un dernier tour d’enchères. Au showdown, c’est le joueur qui possède la plus forte combinaison de 5 cartes qui gagne le pot.

Le tour d’enchères est appelé « street » au Stud. Par conséquent, chaque joueur est censé miser de la 3e jusqu‘au 7e street. Sachez également que cette variante se joue généralement avec un « bring in » (une mise forcée) engagé par celui qui a la carte ouverte la plus faible lors de la première enchère. Par contre, pour les trois enchères suivantes, ce sera le joueur avec la carte apparente la plus forte qui prendra la parole en premier.

Le Razz

C’est un jeu dérivé du 7 card stud où les participants (8 personnes maximum) devront former/constituer la combinaison de 5 cartes la plus faible parmi les 7 qu’ils vont recevoir. Tout comme au 7 card stud, la position Razz n’est pas définie par le bouton, mais plutôt par la force des cartes : le principe et le déroulement du « bring in » sont les mêmes qu’au Stud. Très important : au Razz, l’As est considéré exclusivement comme la carte la plus faible, et les couleurs ainsi que les flush ne sont pas pris en compte.

Quelques exemples de mains fortes au Razz : A-2-3-4-5, A-3-4-5-6, etc. Soulignons également qu’au Razz, lors du showdown, les mains sont comparées à partir de la carte la plus haute. Par exemple, 9-5-3-2-A est battue par 8-6-3-2-A.

Il est important de rappeler que le titre de joueur professionnel n’est pas défini par les années de pratique ou par le fait d’être sponsorisé. Ce statut doit être conféré aux joueurs qui maîtrisent les principales variantes énumérées ci-dessus.

L’Omaha hi-low

L’Omaha hi-low, ou High-Low, est une sous variante de l’Omaha. C’est aussi une version passionnante qui attire les joueurs les plus expérimentés. Basé sur le même concept que l’Omaha, il se joue avec l’objectif de créer la meilleure main haute et basse possible, tel que son nom laisse entendre. Pour cela, les joueurs pourront former une combinaison avec deux des quatre cartes privées, et trois sur les cinq cartes communes. Les règles du jeu et les conditions spécifiques de la formation d’une main sont assez similaires aux autres variantes du poker. Sauf pour la main basse, où les cartes doivent être de moins de 8, sachant que la meilleure main serait donc comme suit : 5-4-3-2-A.

L'Omaha hi-low

Par ailleurs, avec l’Omaha Hi-low, le pot sera partagé entre la meilleure main haute et la meilleure main basse, si celle-ci existe bien sûr. En outre, les joueurs peuvent former une meilleure main haute, mais aussi une meilleure main basse. Ce qui constitue tout l’aspect unique et captivant de cette version complexe de poker.

Les limits (No limit, Pot limit, Limit)

Le principe de mise sur le poker dépend essentiellement de différentes structures, qui peuvent varier selon la version du jeu auquel on joue. Généralement, il y a ce que l’on appelle le No Limit, le Pot Limit, ou encore le Limit.

Le No Limit est une structure qui permet aux joueurs de miser selon leur convenance. Il n’y a pas de limite maximale ou minimale, notamment sur la quantité de jetons ou sur n’importe quel moment de miser. De fait, elle peut créer des situations stratégiques intenses, ou rendre le jeu très captivant, et plein de suspenses.

Le Pot Limit est une autre structure fréquente au poker. Il consiste à fixer les mises suivant la taille du pot, au moment de leur action. En revanche, le montant du pot peut évoluer tout au long d’une partie. Ce qui fait que les joueurs devront adopter une bonne gestion du risque pour assurer la disponibilité des jetons.

Enfin, le Limit ou limite fixe, est la structure qui consiste à déterminer au préalable le montant de la mise pour chaque tour. Moins risqué, le Limit permet de jouer avec une approche plus conservatrice.

Chaque type de limite au poker peut influencer les tactiques et les dynamismes du jeu. En fonction des préférences individuelles et des compétences des joueurs, la structure de mise permet d’ajuster les stratégies et d’améliorer les expériences du jeu.

https://www.youtube.com/watch?v=hHBHalbiwIc&pp=ygUeTGUgcG9rZXIgZmVybcOpIG91IDUgY2FyZCBkcmF3

Laisser une réponse